EQUIP AUTO SALON 2017, ECO-GARAGE - VALORISATION DES DECHETS

Diffusé en direct du salon, sur la chaine YouTube du salon Equip Auto 2017, le 21 octobre 2017.

 

 
 

LE PROGRES : BREVANS INNOVATION INDUSTRIELLE

Publication presse du 09 septembre 2017

Alpha Carbone : le site pilote prêt à mettre toute la gomme.

C’est la dernière ligne droite pour le site pilote industriel Alpha Carbone, qui commercialise depuis le printemps son « noir de carbone ». Une visite était organisée ce vendredi 8 septembre.

La valorisation des pneus usagés par vapo-thermolyse est une première mondiale et le pilote industriel de Brevans devrait tourner à 100 % à partir de 2018. Ce prototype, qui a bénéficié notamment des recherches de l’école des Mines d’Albi, pourra fournir à plein régime environ 5000 tonnes de « noir de carbone » par an. « Ce qui correspond aux 15000 tonnes de pneus traités ici chaque année sur nos deux lignes de vapo-thermolyse. Le  gisement des pneus usagés tournant autour des 400000 tonnes/an, on mesure le potentiel
de ce procédé industriel innovant », explique Laura Pech, directrice générale déléguée d’Alpha Recyclage. Cette très fine poudre noire, pure à près de 85 %, est vendue depuis le printemps aux industriels du caoutchouc (dont Hutchinson).

Le recyclage des pneus ne se limite plus aux seules cimenteries « Elle est utilisée pour la fabrication de caoutchoucs techniques, par exemple des joints », poursuit la directrice générale déléguée d’Alpha Recyclage. L’objectif demeurant, à plus long terme, de revendre le produit directement aux fabricants de pneus, ce qui serait un bel exemple d’économie circulaire. La commercialisation du fioul lourd issu du procédé (10 kg de pneus donnant 3,5 kg de noir de carbone et 4 kg de fioul) est en cours. « Nous démarchons les chaufferies industrielles, les centrales d’enrobage… ».

Le démarrage de cette usine pilote s’est fait progressivement. 15 millions investis et 16 salariés « On gère des solides, des poudres, des gaz et des hydrocarbures : techniquement, c‘est très complexe et ça nécessite de nombreuses mises aux points, notamment sur la partie combustion des gaz. Et c’est un procédé totalement innovant : on passe du laboratoire à l’échelle industrielle ». Quinze millions ont déjà été investis sur le site. « Nous sommes classés « incinérateur » à la préfecture, ce qui s’est traduit par un gros surplus d’investissement, car il a fallu installer des instruments de mesure en ligne, qui demandent beaucoup de maintenance ». L’usine emploie 16 salariés (trente autres travaillent sur la plate-forme Alpha-recyclage). « Ils seront 20 ou 22 à la fin du premier semestre 2018 ».

À l’instar du site Ynsect sur Innovia, l’usine est pilote et Alpha Carbone, filiale d’Alpha Recyclage Franche-Comté, nourrit des projets de déploiement pour l’avenir. La visite organisée vendredi matin a  beaucoup intéressé Blandine Aubert, directrice régionale de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Laquelle était d’ailleurs accompagnée de deux responsables nationaux de l’ADEME : Eric Lecointre et Karine Filmon, respectivement animateur du secteur « déchets de l’automobile et moyens de transport hors d’usage » et « responsable de la filière pneus et des technologies énergétiques émergentes ». S.D.

La chaleur produite par l’usine pourrait intéresser l’Agglomération

L’usine Alpha Recyclage est excédentaire en chaleur et la vapeur produite pourrait chauffer une ville d’environ 5 000 habitants. L’idée pourrait intéresser l’Agglomération, même si le réseau de chaleur est relativement éloigné du site. Le recyclage a parfois des débouchés imprévus. Eric Lecointre, de l’Ademe, vantait la solidité à toute épreuve de sacs fabriqués à partir de ceintures de sécurité. Quant aux chambres à air, récupérées sur le site, elles sont revendues à… des ostréiculteurs. « Les huîtres adorent s’y accrocher ». Seuls les pneus pleins des avions (pleins de silice) et les chenilles ne peuvent être recyclés et sont destinés à l’enfouissement.

www.leprogres.fr


L'EST ECLAIR : Le moto-club du canton d’Anglure évacue les pneus usagés

Publication presse du 09 septembre 2017

SAINT-JUST-SAUVAGE (MARNE). Le club a mandaté une entreprise pour l’enlèvement de plusieurs tonnes de pneus.

 

Afin de se mettre en conformité avec la législation sur la protection de l’environnement, et en terminer avec le problème de stockage de vieux pneus, les dirigeants du Moto-club du canton d’Anglure (MCCA) ont retroussé les manches et mis la main au portemonnaie. En effet, suite à l’incendie de pneus survenu il y a quelques années il restait encore sur le terrain environ 250 m3 (soit une quarantaine de tonnes) de vieux pneus non brûlés à évacuer !


La société agrée Alpha Recyclage, installée à Laronxe près de Nancy, a été chargée de la récupération de tout le stock. « On est spécialisé dans ce domaine, et on gère cette filière de recyclage du rapatriement des pneus en provenance de tout le Nord-Est jusqu’à leur transformation », explique l’agent de la société présent jeudi matin.
Et d’ajouter : « On traite environ 800 tonnes tous les mois et rien ne se perd, car grâce à une technique de vapothermolyse, on recycle les différentes matières premières contenues dans un pneu, comme : le noir de carbone, le fioul lourd, les gaz, la ferraille. Ces matières peuvent ensuite être traitées puis revendues et réutilisées dans différents secteurs. »

320 € LA TONNE

Le président François Roland et le secrétaire Pascal Rongiard ont fourni « l’huile de coude » nécessaire au chargement des quatre tonnes de pneus jeudi matin. « Le club doit payer pour l’enlèvement de ces quatre tonnes de pneus », précise Pascal Rongiard, « ça nous coûte dans les 320 € la tonne TTC car les pneus ne sont pas lavés.
Le club se serait bien passé d’une telle dépense… », regrette encore le secrétaire d’autant que les aides au financement sont de plus en plus difficiles à trouver et que la récente « suppression de la réserve parlementaire est également malvenue ».
J.-C.B.

http://www.lest-eclair.fr


Maintien de notre certification ISO 14001 et 9001

Le 18 juillet 2017,

Les deux certificats Ecocert pour les normes Iso 14001 et Iso 9001 (version 2015) ont été renouvelés en juillet 2017 pour toutes les activités et toutes les plateformes Alpha Recyclage Franche Comté, pour une nouvelle période de 3 ans.


Premier anniversaire du laboratoire commun avec l'école des Mines d'Albi : MARVAPOL

À la fin de l’année 2015, Alpha Recyclage, Alpha Recyclage Composites, Armines et Mines Albi renforçaient leur collaboration et posaient les bases d’un laboratoire commun : Marvapol. Après un an de fonctionnement, les résultats sont déjà au rendez-vous et les perspectives, nombreuses.

À l’occasion du premier anniversaire de leur laboratoire commun MARVAPOL, Jean-Louis Pech, Dirigeant d’ARFC & d’ARC, ainsi qu’Alain Schmitt, Directeur de Mines Albi, présenteront Marvapol, ses premiers résultats et les perspectives pour les 5 ans à venir. Un cocktail sera servi à l'issue de la visite.


Le 25 novembre à 10h Salle du conseil de l'Ecole des Mines d'Albi
Pour confirmer votre présence, rendez-vous ici


Comment traiter et recycler les pneus usagés produits par l’industrie automobile ?

C’est ce défi scientifique, technologique et environnemental qui est au cœur de la création du laboratoire commun Marvapol par ARFC, l’un des leaders français du recyclage des pneus, et Mines Albi, grâce à l’expertise de RAPSODEE, centre de recherche commun à Mines Albi, Armines et UMR CNRS 5302 dans le domaine de la valorisation des déchets. Pour recycler, il faut pouvoir séparer et ré-employer les matières. Jusqu’à présent, les particules ultra-fines du noir de carbone, principalement utilisé comme agent de renforcement dans les produits de caoutchouc, étaient très difficiles à isoler et donc, à récupérer.

La méthode employée par Marvapol est la vapothermolyse, un traitement thermique entre 400°C et 800°C en atmosphère inerte sous vapeur d’eau. « Le procédé permet une valorisation sous plusieurs formes, indique Yannick Soudais, enseignant-chercheur à Mines Albi, co-président du comité de pilotage et directeur scientifique de Marvapol.

Des premiers résultats

Depuis ses premiers pas, le nouveau laboratoire a déjà donné lieu à deux thèses de doctorat et un contrat de recherche industriel. Il a déjà bénéficié d’une reconnaissance internationale en participant au congrès européen ETRA (European Tyres recycling Association) en mars 2016 à Bruxelles, et a initié des collaborations avec l’Académie des sciences de Prague et le LRCCP (Laboratoire de Recherche et de Contrôle du Caoutchouc et des Plastiques).

Forts de ces premiers résultats, ARFC et Mines Albi se sont accordés sur un programme de recherche pour les cinq ans à venir, avec un renforcement des moyens humains et matériels et la création d’un pilote instrumenté de vapothermolyse. L’objectif est de développer ce procédé de vapothermolyse et d’obtenir une meilleure compréhension des phénomènes physico-chimiques qui entrent en jeu dans la récupération et la réutilisation du noir de carbone.

De nouvelles perspectives

Centrées sur le recyclage des pneus, ces recherches ont également des applications pour le retraitement des matériaux composites et fibres de carbone. La société Alpha Recyclage Composites - société sœur d’ARFC - s’engage aussi dans cette démarche de laboratoire commun pour traiter des déchets de matériaux composites à fibres de carbone, à l’aide de ce même procédé de vapothermolyse.

Une nouvelle fois, l’expertise en recherche de Mines Albi, grâce à la composante albigeoise de l’Institut Clément Ader (UMR CNRS 5312) dans le domaine des matériaux composites, sera précieuse pour Alpha Recyclage.


Certification ISO 9001 et 14001

L'audit de suivi de certification du Système de Management Environnement et Qualité d'Alpha Recyclage Franche Comté,  qui s'est déroulé en juillet 2016, a révélé 0 non-conformité.


Opération AGRI avec la chambre d’agriculture du Pays d’Armance

En mars 2016, la société Alpha Recyclage Franche Comté a organisé, en relation avec la chambre d’agriculture du Pays d’Armance, une opération de collecte de pneus d’ensilages dans l’Aube. Cette opération, qui a duré 4 jours, a permis de collecter une centaine de tonnes de pneus, soit l’équivalent de 13 000 pneus de voitures.

L’organisation, bien menée par la société et par la chambre agricole, était très simple pour les agriculteurs, et leur a permis d’effectuer cette opération dans les meilleures conditions.

Plusieurs silos ont été prêtés pour l’occasion, afin de pouvoir bénéficier des ponts-bascules. Chaque agriculteur disposait d’une heure de rendez-vous, et amenait ses pneumatiques le matin de 7h à 10h. En fonction des quantités estimées par chaque agriculteur, nous avons prévu le nombre exact de véhicules nécessaires sur place. La collecte a ainsi pu avoir lieu dans la foulée, et nos camions avaient déjà tout débarrassé en début d’après midi afin de laisser les espaces de stockages vides. Une cinquantaine d’agriculteurs ont pu profiter de cette opportunité pour vider leurs stocks historiques. Une opération adressée à tous, avec des apports allant de 10 tonnes à 2 pneus.

La société cherche à développer ce genre d’événement afin de supprimer les stocks historiques et de faciliter la tâche des agriculteurs. Pour rappel, depuis le décret 2015-1003 relatif à la gestion des déchets pneumatiques, posséder des pneus d’ensilage n’est plus considéré comme une « valorisation » du déchet, et il est désormais interdit de s’en procurer.


La belle innovation d'Alpha Recyclage

Découvrez, au travers du reportage du 18/04/2016 de France3 Jura, les avancées du projet de thermolyse de pneumatiques usagés instalé sur notre plateforme de Brevans.


Zoom sur Alpha Recyclage


DOLE : L'usine de recyclage de pneus.

Publication presse du 27 mars 2016

Recyclage des pneus : où en est l’usine Alpha Carbone ?

À Dole, on a des idées, des pneus et on produira bientôt du fuel », titrions-nous le 3 septembre 2013. « En 2014, une usine qui produira du fioul à partir de pneumatiques sortira de terre », annonçait l’article. Un an après, l’assemblage de l’usine était en cours sur la plate-forme d’Alpha Recyclage Franche-Comté du Sictom de Brevans. Le chantier, novateur, mobilisait des compétences internationales et des équipes italiennes, allemandes, américaines et biélorusses se sont succédé. Ce qui donnait lieu à un reportage. « Un chantier international aux portes de Dole », titrait Le Progrès du 14 avril dernier. L’usine transforme les pneus usagers en noir de carbone et en fioul par vapothermolyse, inaugurant ainsi une nouvelle filière de valorisation des pneumatiques. Elle est la première de cette importance à entrer en service en Europe. La production a aujourd’hui débuté.

« Nous serons à 30 % de nos capacités cet été et nous finirons nos embauches cette année »

Laura Pech et Fabien Tesseraud mercredi dans la salle de contrôle de l'usine. elle est directrice du développement, il est responsable procédé.

L’usine a démarré en juillet dernier. « De septembre à début décembre, nous étions en période de correction du montage », explique Laura Pech. « Notamment sur le circuit vapeur, qui est vraiment le coeur technologique de l’usine ». Depuis le 17 décembre, celle-ci fonctionne plus régulièrement. « Nous commençons à maîtriser le procédé ». Car le process, encore en cours d’optimisation, fait appel à une technologie de pointe. Pas question de faire des photos n’importe où. « Actuellement, l’usine fonctionne une semaine sur trois, les deux autres étant consacrées aux travaux de réglage et d’optimisation. Nous passerons ensuite à deux semaines sur trois ».

Six embauches en 2015

Six personnes ont été embauchées en 2015. « À terme, nous aurons entre vingt et vingt-cinq personnes. Nous bouclerons les embauches cette année. Notre objectif est de tourner à 30 % de nos capacités d’ici l’été. Nous compléterons alors les équipes ». Au maximum de ses capacités, l’usine traitera 15 000 tonnes de pneus par an. Sur les 25 000 tonnes récoltées chaque année sur le grand est. « Sur 15 000 tonnes, nous obtenons 5 000 tonnes de noir de carbone et 5 000 tonnes de fuel. Les 5 000 tonnes restantes fournissent l’énergie utilisée sur place ». Le noir de carbone, qui se présente comme une poudre noire très, très fine, est réutilisé principalement par l’industrie automobile (pour fabriquer des jantes, entre autres). « Et à terme il sera réutilisé dans la fabrication des pneus ». Le fuel lourd à très basse teneur en souffre est destiné aux chaufferies industrielles. « Le cours actuel du fuel n’est une bonne chose pour nous… » Les broyats de pneus donnent aussi « un peu de ferraille », qui est revendue aux ferrailleurs. La société a investi plus de 10 millions d’euros dans l’usine. Qui sera officiellement inaugurée au cours de l’année.

Serge Dumont
www.leprogres.fr


Mines Albi et ARFC créent le laboratoire commun MARVAPOL pour le recyclage des pneus et matériaux composites

Communiqué de presse du 14 mars 2016

L’école des Mines d’Albi mène de nombreuses actions en lien avec le monde industriel et contribue activement au développement économique. Si les collaborations école/entreprises sont fréquentes, il est plus rare qu’elles se concrétisent par la création d’un laboratoire de recherche commun. La naissance du laboratoire MARVAPOL, créé conjointement par le centre RAPSODEE de Mines Albi et la société Alpha Recyclage Franche Comté (ARFC), est le signe de la réussite de la dynamique ambitieuse qui lie les deux partenaires.

La Société Alpha Recyclage Franche-Comté est un des principaux acteurs dans la collecte et la valorisation des pneus usagés. Membre du GIE France Recyclage Pneumatiques, l’objectif d’ARFC est de faire bénéficier les producteurs de pneus de services leur permettant de satisfaire aux exigences environnementales auxquelles ils sont soumis. Le centre de recherche RAPSODEE (UMR CNRS 5302) mène une part importante de son activité sur les énergies renouvelables et en particulier la valorisation de la biomasse et des déchets.

Afin de répondre à la problématique délicate du recyclage des pneus, ARFC et RAPSODEE ont donc décidé de concrétiser leurs années de collaboration en alliant leurs expertises complémentaires au sein du laboratoire commun MARVAPOL (Matériaux Avancés Recyclés par VAPOthermoLyse). Depuis fin 2015, les chercheurs de Mines Albi et de l’ARFC étudient, au sein de MARVAPOL, les possibilité de traiter et recycler des déchets industriels jusqu’ici récalcitrants au recyclage et particulièrement les milliards de pneus usagés produits par l’industrie automobile.

Isoler le “noir de carbone” et les fibres de carbone pour les recycler, un défi technologique et écologique

« Les pneus, tout comme les matériaux composites à base de fibre de carbone, sont extrêmement difficiles à recycler, explique Yannick Soudais, enseignant-chercheur à RAPSODEE et co-président de MARVAPOL au côté de Laura Pech, directrice générale ARFC. Leur gomme associe de nombreux composants, intimement mêlés, que l’on a beaucoup de mal à dissocier. MARVAPOL a pour objectif de tester les approches de vapothermolyse, c’est-à-dire de traitement thermique entre 400 °C et 800 °C en atmosphère inerte et de vapeur d’eau, et d’étudier les déclinaisons industrielles de ce processus. » Dissocier les différents composants du pneu permettrait de recycler le « noir de carbone », soit près de 30 % du pneu, pour le remettre dans le circuit de fabrication.

Cette technique de dissociation peut être appliquée à d’autres secteurs : récupérer les fibres carbone des matériaux composites pour les réutiliser dans l’industrie aéronautique, par exemple. Le champ d’application est immense, autour d’une problématique mondialement partagée et sur laquelle travaillent de nombreux laboratoires internationaux. C’est donc un véritable défi technologique et écologique de première importance que cherchent à relever les chercheurs de MARVAPOL.

La création et le développement d’une filière de valorisation viable pour ce type de matériaux est un enjeu majeur. L’application à grande échelle de la vapothermolyse et la maîtrise des paramètres de fonctionnement du procédé peuvent s’avérer être des facteurs de développement désicifs pour une entreprise telle qu’ARFC. Et pour les enseignants-chercheurs de Mines Albi, c’est l’opportunité de faire avancer l’état des connaissances sur un secteur stratégique, et d’en faire ainsi bénéficier non seulement leur recherche, mais aussi leurs enseignements.

Une dynamique de partenariats ambitieuse

« Cela nous amène bien au-delà d’un simple projet de recherche partenariale, souligne Frédéric Thivet, Directeur adjoint et Directeur Relations économiques, Recherche, Innovation de Mines Albi. Ce nouveau laboratoire va nous permettre de pérenniser notre collaboration avec ARFC à un niveau stratégique, de répondre de façon plus performante aux appels à projets, de financer des équipements nouveaux et d’apporter notre expertise sur une problématique industrielle de premier plan. C’est significatif de la dynamique de Mines Albi, qui tend à conduire avec nos partenaires industriels des programmes de plus en plus ambitieux par leur périmètre et par leur durée.»

Fortement impliquée dans les stratégies de développement économique, Mines Albi est partenaire de plus d’un milliers d’entreprises, des PME et ETI aux grands groupes internationaux. Ces partenariats, de dimension variable, permettent à l’École d’être toujours en prise directe avec les problématiques et les besoins des entreprises, et d’y répondre de manière pertinente, tant par la recherche que par la formation adéquate d’ingénieurs et de docteurs.

 


07zr, client d'Alpha Recyclage Franche Comté

Suite aux différentes rumeurs circulant dans la profession, la société ARFC confirme être l'un des prestataires de collecte des pneumatiques achetés sur la plateforme 07zr.
Le service recyclage de 07zr fait appel à nos services à travers un ordre de mission, pour la collecte et le traitement des pneumatiques usagés.

Nous profitons de cette occasion pour rappeler que le GIE FRP et Aliapur sont des organismes collectifs et qu'il n'y a pas ce jour d'éco-organismes agréés dans la profession. Ces derniers verront le jour au titre de la nouvelle réglementation, qui sera en application en 2020.

Par ailleurs la société ARFC, en tant que prestataire de service, permet, à des producteurs au sens de la loi, de mettre en place des solutions individuelles, conformément à la réglementation en vigueur.

La direction d'Alpha Recyclage Franche Comté


Avancée du programme thermolyse

Alpha Recyclage Franche Comté a poursuivi, sur le dernier trimestre 2015, son programme de démarrage de l'usine de Vapo-Thermolyse de Brevans. Le régime stablea été atteint et le premier noir de carbone produit.

Nous préparons la monté en puissance des installations sur le premier semestre 2016 et une exploitation nominale au deuxième semestre.

La direction d'Alpha Recyclage Franche Comté


Renouvellement des certifications ISO 9001 et 14001

Alpha Recyclage Franche Comté a renouvelé, avec succès, ses certifications ISO 9001 et 14001 sur l'ensemble de ses sites.

La direction d'Alpha Recyclage Franche Comté


Alpha Recyclage Franche Comté obtient les certifications ISO 9001 et 14001


Alpha Recyclage Franche Comté obtient les certifications ISO 9001 et 14001 pour l’ensemble de ces sites.

Le 19 Août 2014, les trois plate-formes de collecte et de regroupement situées à Brevans (39), Laronxe (21), Brognon (54) et le site administratif de Toulouse (31) ont obtenu les certifications ISO 9001 et 14001. Ces certifications illustrent notre volonté de performance, notre démarche d'amélioration continue et notre engagement sur le plan environnemental.

Les certification ISO 9001 et 14001 sont octroyées par ECOCERT, organisation entièrement indépendante.

« Cette certification apporte la reconnaissance tangible de notre engagement à long terme à l'égard de nos clients et de l'environnement », déclare Jean Louis Pech, Gérant d’Alpha Recyclage Franche Comté.


Nouveau mandat pour Jean Louis PECH

Les membres de la Conférence Générale du CNPA se sont réunis le 25 juin après-midi, à l’Automobile Club de France, pour élire le nouveau Président national de l’organisation, qui représente 100 000 entreprises et 405 000 salariés du secteur du Commerce et des Services de l’automobile.

L’équipe de Francis Bartholomé a été élue avec 60% des voix, renouvelant pour trois ans, Jean Louis Pech dans ses fonctions de trésorier national du CNPA. Cette nouvelle équipe a pris ses fonctions le 26 juin.


(source photo CNPA)

 

  • Francis Bartholomé, Président, dirigeant du Groupe Saint-Christophe.

  • Patrick Poincelet, vice-Président délégué, et vice-Président aux services
Actuel Président de la branche des Recycleurs de l'automobile.



  • Benoît Carpentier, vice-Président délégué aux relations avec des organismes sociaux
, Agent Renault à Bordeaux et Mérignac et président du CNPA départemental de Gironde.


  • Pascal Brethomé, vice-Président Métiers
Artisan et déjà président de la région Pays de Loire, il est à la tête de quatre garages, une carrosserie et deux stations-services.


  • Didier Chabrier, vice-Président Commerce
Concessionnaire auto & moto dans le Languedoc-Roussillon à la tête du groupe Tressol-Chabrier.


  • Jean-Louis Pech, Trésorier
, Gérant d'Alpha Recyclage (collecteur de pneus usagers), Président du GIE FRP (Recyclage pneumatiques) et trésorier national en fonction auprès de Patrick Bailly depuis 2008.




  • Françoise Meudec, Trésorière adjointe. 
Agent Peugeot à Brest et trésorière du CNPA régional de Bretagne.

Le 28 juin 2014


Signature de l'accord inter-acteurs de la Filière Pneumatiques de Réemploi et En Fin de Vie

 

Le 11 février 2014, les principaux acteurs de la filière ont signé cet accord, qui a pour vocation d'étendre l'Accord-Cadre Filière "pneumatiques usagés" conclu le 9 novembre 2012. L'objectif est de créer un "espace de partage des bonnes pratiques et de coordination des efforts" entre les différents acteurs de la filière. Il doit également permettre de construire et de proposer des solutions sur les problématiques du secteur, et d’optimiser le fonctionnement de la filière en prenant en compte les enjeux environnementaux et économiques. Un Comité de Filière est créé et doit organiser les échanges au sein de trois groupes de travail : "Collecte", "Tri" et "Valorisation".

Le GIE FRP est l'un des signataires de cet accord, il était représenté par son Président, M. Jean-Louis PECH.

Etaient également présents :

  • AFIP, 
  • ALIAPUR, 
  • FEDA, 
  • FEDEREC, 
  • Syndicat des Professionnels du Pneu,
  •  CNPA, 
  • CCFA, 
  • ACA, 
  • F.N. AA, 
  • CSIAM, 
  • TNPF, 
  • SNCP.

Le 19 février 2014


Maintien de notre certification ISO 14001

C’est avec succès que nous avons passé notre audit de suivi de notre certification ISO 14001, en mai 2013.

Parfaitement accompagnés par le cabinet d'études environnementales, IDE-Environnement, notre audit de suivi n'a révélé aucune « non-conformité », notre certification « ISO 14001 » est donc maintenue.

Le 25 mai 2013


Alpha Recyclage partenaire de la "WasteEng2012".

Alpha Recyclage a tenu à soutenir la conférence internationale sur les avancés techniques concernant les déchets, leurs traitements et leurs valorisations organisée par l'Ecole des Mines d'Albi. 
Directement concernés par ces sujets, nous avons souhaité apporter notre soutien à cet événement et confirmer ainsi notre engagement auprès de l'Ecole des Mines d'Albi.
C'est dans la ville de Porto que tous les participants se sont retrouvés afin de présenter leurs nouvelles solutions. Parmi toutes celles-ci nous avons décidé de distinguer les travaux du Dr Ndue Kanary, de l'UMR 7569 CNRS de l'université de Nancy, en lui décernant le "Poster Award Scientific and Technological Innovation" pour ces travaux sur la valorisation des résidus de broyat automobile par voie thermique.

Nous tenons à remercier l'Ecole des Mines d'Albi pour l'organisation de cette conférence et souhaitons le meilleur au Dr Ndue Kanary pour la poursuite de ses recherches.

Le 12 octobre 2012


Alpha Recyclage sponsorise la Wasteeng 2012

Alpha Recyclage Franche Comté a choisi de sponsoriser la 4ème Conférence Internationale sur l'Ingénierie des déchets et la valorisation de la biomasse, se déroulant à Porto du 10 au 13 septembre 2012, d'une part parce que le sujet touche notre coeur de métier et d'autre part pour confirmer notre engagement auprès de l'ecole des mines d'Albi, où nous finançons des programmes de recherche ambitieux.

WasteEng 2012 est une conférence internationale de haut niveau scientifique et technique portant sur des thèmes originaux et prospectifs. Environ 320 spécialistes issus du milieu universitaire, organismes gouvernementaux et de l'industrie de près de 40 pays participent à cette conférence bisannuelle. Elle a pour but de promouvoir la valorisation durable des déchets et de la biomasse pour la production d'Energie et matières utiles, en mettant l'accent sur les processus et les pratiques qui réduisent les émissions et l'évaluation du cycle de vie des technologies et de fin de rejet des produits.

Lien de la conférence : http://www.wasteeng2012.org/

Le 19 septembre 2012


Maintien de notre certification ISO 14001

C’est avec succès que nous avons passé notre audit de suivi de notre certification ISO 14001, le 25 juin dernier.

Parfaitement accompagnés par le cabinet d'études environnementales, IDE-Environnement, notre audit de suivi n'a révélé aucune « non-conformité », notre certification « ISO 14001 » est donc maintenue.

Le 24 juin 2012